Mar 12, 2020

Don à la Société canadienne de la sclérose en plaques

L. Fournier et fils est heureux de remettre la somme de 600$ à la Société canadienne de la sclérose en plaques Section Abitibi-Témiscamingue recueilli à la suite de la vente de matériel informatique décommissionné.
Sur la photo, de gauche à droite, Mme Claire Bisson du département informatique, Mme Nancy Blais de la Société, M. Guillaume Cyr du département informatique et M. Shaun Paquette, Contrôleur chez L. Fournier et fils.

Fév 26, 2020

Don annuel à la Maison de La Source Gabriel et à la Fondation du Centre Hospitalier de Val-d’Or

Depuis 2015, L. Fournier et fils a remis la généreuse somme de 30 775 $ à La maison de la Source Gabriel et à La Fondation du Centre hospitalier de Val-d’Or, en attribuant cinq sous par tonne métrique de roche vendue en provenance du site de la mine Sigma.

En 2019, c’est la généreuse somme de 3 845 $ que L. Fournier et fils a remis à chacun des organismes.

Sur la photo de gauche,  M. Nicola Fournier, Vice-Président de L. Fournier et fils, entouré de Monsieur Réjean Lefebvre et de Madame Isabelle Bergeron du Conseil d’administration de La maison de la Source Gabriel.

Sur la photo de droite, Monsieur Donald Ferland, Directeur de La Fondation du Centre hospitalier de Val-d’Or avec M. Nicola Fournier, Vice-Président, L.Fournier et fils. La stratégie de développement durable de Fournier et fils est au cœur des opérations de valorisation et de transformation de 20 millions de tonnes de stériles miniers extirpées de la fosse Sigma en divers agrégats à très haute valeur ajoutée.  Les efforts et le travail sur ce site ont déjà significativement amélioré le paysage et l’empreinte écologique de notre collectivité.

Oct 17, 2019

Meeyoubou-Fournier

Sur la photo, de gauche à droite : M. Nicola Fournier, Vice-Président, L. Fournier et fils, M. Angus Mayappo, Président,  Meeyoubou inc., Mme Stephanie Georgekish, Vice-Présidente, Meeyoubou inc., Jérémi Fournier, Président de L. Fournier et fils.

C’est avec un immense plaisir que la direction exécutive de Fournier et fils a procédé à la signature le 15 Octobre 2019 d’un partenariat d’affaire avec Meeyoubou inc., basée en territoire Eeyou Istchee Baie James, dans le secteur du 52e parallèle.

Nous nous réjouissons de ce 6e partenariat qui nous permet de respecter les modalités requises pour être retenues comme entrepreneurs dans les secteurs où des communautés autochtones sont impactées par l’industrie extractive.  

Monsieur Angus Mayappo et Madame Stephanie Georgekish sont les deux partenaires qui ont fondé Meeyoubou inc.  Tous les deux originaires de la Nation Crie de Wemindji, ils sont hautement respectés et par leurs confrères de Wemindji et par l’ensemble des membres du personnel de la mine Éléonore.

Juin 11, 2019

Gala Mëmëgwashi

Pour la 17e année consécutive, le Centre d'amitié autochtone de Val-d'Or s'est donné pour mission de reconnaître et de célébrer la persévérance, les efforts et le succès scolaire de tous les étudiants autochtones de Val-d’Or, de la maternelle à l’université. L'événement s’est tenu au Théâtre Télébec le 6 juin 2019. 

Fournier et Fils, représenté par Jonathan Terleki, Coordonnateur à la formation et Rose-Marie Cayouette, Conseillère en ressources humaines,  est fier de contribuer au succès du Gala Mëmëgwashi et félicite tous les récipiendaires de la catégorie études de niveau primaire :  Wabaguin C., Haylie C., Mathew A., Meriam B., Harmony C., Delia D., Samayva C., Dasmond D., Evander C., Huge C., Nicolas C., Lana-May B., Ilyas B., Roselia A., Rustin A., Logan D. Wabaguin C., Haylie C., Mathew A., Meriam B., Harmony C., Delia D. et Samayva C., Dasmond D., Evander C., Huge C., Nicolas C., Lana-May B., Ilyas B., Roselia A., Rustin A. et Logan D.

Juin 10, 2019

Succès économique du jour

Très fier d’être le Succès économique du jour de la station 985 FM, une station Cogeco Média.
L. Fournier et Fils, lauréat Grande entreprise de la catégorie Contribution au développement économique et régional, rayonne dans la région de l’Abitibi-Témiscamingue par ses installations, ses partenariats avec les communautés autochtones et son implication auprès d’organismes locaux.

https://www.985fm.ca/extraits-audios/economie/216910/l-fournier-et-fils-laureat-grande-entreprise-contribution-au-developpement-economique-et-regionale-mercuriades-2019

Avr 29, 2019

L. FOURNIER ET FILS RÉCIPIENDAIRE DU MERCURE : CONTRIBUTION AU DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET RÉGIONAL

VAL-D’OR, LE 30 AVRIL 2019. 

L. Fournier et Fils de Val-d’Or a été sélectionné par le jury comme l’entreprise de l’année se méritant le Mercure Contribution au développement économique et régional lors de la célébration de l’excellence en affaires au Québec lors de la 39e édition du prestigieux concours Les Mercuriades.

L’entreprise est engagée significativement dans le développement économique de la région. L. Fournier et Fils est une entreprise familiale présente sur le territoire depuis déjà 81 ans et actuellement dirigée par sa 3e génération d’entrepreneurs.

En plus de la distinction précédente, L. Fournier et Fils était également en lice dans la catégorie Stratégie de développement durable Produits forestiers Résolu (PME), en raison de la valorisation et de la 2e transformation de stérile minier localisée dans les limites urbaines de la ville de Val-d’Or et qui améliore significativement l’empreinte industrielle, l’écologie du paysage et de l’environnement.

L’équipe de L. Fournier et Fils est fière que son savoir-faire et que sa performance exceptionnelle rayonne au-delà de la région.

-30-

Nicola Fournier, ing.

Vice-président, Ventes et services techniques, L. Fournier et Fils

nicola@fournier-fils.com

Avr 15, 2019

Visite de chantier du Centre multisport Fournier

C’est lors de la visite de chantier du 12 avril dernier que nous avons pu voir les premières installations du Centre multisport Fournier qui commencent à prendre forme.

Ce dernier devrait officiellement ouvrir ses portes à l’automne prochain, ce qui permettra à plusieurs organisations sportives de se regrouper au même endroit pour leurs entraînements et compétitions.

Nous sommes très heureux de l’avancement des travaux, mais surtout très excités de voir le résultat final!

Août 29, 2018

Consultation publique du 19 septembre pour l’obtention du BEX1716

Le BEX1716 à l’objet de la consultation est anciennement le BEX3448. La zone est exploitée par Fournier depuis 1966. Dû à un oubli de renouvellement le 19 mai 2017, les démarches ont été entamées en juin 2017 pour réacquérir la permission d’exploiter la zone. La zone ciblée se situe en majorité sur des terres municipales, excepté une bande à l’est qui se trouve sur des terres de la couronne. Préalablement à la consultation publique, la Ville de Val-d’Or et la MRC ont appuyé le projet.

 

Phases du projet

La zone à l’étude serait utilisée pour produire des granulats pour approvisionner notre usine d’ensachage située au 1100 rue Léo-Fournier ainsi que notre usine de béton conventionnel situé au 361 rue 7e rue, Val-d’Or. Notre usine d’ensachage produit entre 20 000 tonnes à 45 000 tonnes de béton ensaché projeté destiné à être principalement utilisé dans les mines du Québec. Nous avons également fait plusieurs exportations à l’internationale dans les dernières années au Moyen-Orient. Environ 80% de ce tonnage de béton ensaché est constitué d’un sable de 0 à 10mm, appelé BP0-10mm) avec un taux élevé de sable fin (i.e. 5-15% de passant au 80 um), qui permet au béton projeté de mieux adhérer aux parois lors de support de terrain minier. Nous possédons des permis d’exploitation pour d’autres BEX à proximité, cependant, le matériel présent dans ces BEX n’a pas les caractéristiques spécifiques pour faire ce produit. Nous avons par la suite découvert que ce matériel était présent dans ce qui nous restaient pour le BEX3448. Ce matériel étant très précieux pour la qualité de notre béton projeté, est à proximité de notre usine ce qui nous permet de réduire le coût des matières premières et demeurer compétitif. Avant le début de l’exploitation décrite dans le présent avis, une demande de certificat d’autorisation sera effectuée au MDDELCC afin d’assurer un respect des normes environnementales au cours de nos activités et une restauration éventuelle adéquate du site.

 

Phase 1 :

Il reste un peu plus d’un million de mètres cubes de matériel à exploiter. Dans un premier temps, des activités de tamisage seront effectuées dans la périphérie du BEX (limite est) afin de récupérer le matériel pour l’usine d’ensachage. Les roches tamisées d’une grosseur supérieure à 10 mm seront ensuite concassées pour produire de la pierre à béton pour notre usine de béton conventionnelle, située sur le terrain concerné depuis 1979, pour lequel il y a déjà un bail de location avec la ville pour cette utilisation. La période d’exploitation de cette zone est d’environ 7 à 10 ans. Les activités de concassage et tamisage auront lieu essentiellement de 6h à 18h, 7 jours sur 7, entre mars et novembre. Exceptionnellement, les activités pourraient avoir lieu 24h sur 24.

 

Phase 2 :

La zone au nord-ouest du BEX sera ensuite exploitée de façon séquentielle, simultanément à des activités graduelles de restauration (5 ans additionnels).

 

Phase 3 :

Complétion de la restauration du site, selon la Loi sur la qualité de l’environnement (voir section restauration (prévue pour 2030)

 

Avantages et inconvénients anticipés

Avantages

  • Proximité des usines d’approvisionnement, donc réduction de dégagement de gaz à effet de serre et de circulation en ville
  • Permet le maintien de prix compétitifs aux clients pour l’approvisionnement en gravier et en béton
  • Zone d’exploitation à plus de 1.5 km des zones résidentielles et concentrée dans un secteur où ces activités ont déjà lieu par plusieurs exploitants
  • Ce banc d’exploitation qui était auparavant en demande d’assujettissement au droit acquis, puisqu’exploité depuis 1966, sera désormais encadré par un certificat d’autorisation avec obligation de restauration selon les critères du MDDELCC

Désavantages

  • Le secteur des multiples bancs d’exploitation se situe près de la nappe phréatique, ce qui requièrent une attention particulière pour la profondeur de la nappe ainsi que les mesures à prendre rapidement en cas de déversement.
  • La présence de multiples exploitants en périphérie complexifie, sans compromettre, la restauration du site, i.e., nous devons nous assurer des régaler les pentes à 30 degrés, en s’assurant que les exploitants avoisinants descendent leurs pentes au même rythme.

Mesures d’atténuations proposées

Procédure en cas de déversement

Lors d’activités de concassage ou de tamisage, le plan de gestion environnemental de Fournier exige la présence de trousse de déversement d’une capacité de 95 gallons en plus d’une trousse de 30L dans chacun des équipements mobiles utilisés (chargeurs sur roues, camions rigides articulés, pickup, pelle…). La procédure interne P39 stipule que suite à un déversement, ce dernier doit être immédiatement contenu, signalé à la personne ressource à l’interne pour qu’elle puisse le déclarer au MDDELCC selon la loi, dans un délai de 24h. Ce déversement doit ensuite être ramassé le plus rapidement possible, et les sols et solides contaminés disposés dans un lieu d’entreposage de matériaux contaminés en vue d’être ramassés par les organismes autorisés.

Réduction de la génération de poussières lors de activités

Le tamisage, effectué à l’aide d’un tamis mobile, ne génère pas de poussières en soit. Par contre, lors d’activités de concassage, la poussière doit être réduite au maximum à 2 mètres de la source d’émission. À cet effet, Fournier doit arroser soit dans la face d’exploitation, soit dans le circuit de production, afin de réduire la poussière à 2 mètres et respecter la réglementation en vigueur. L’eau pour l’arrosage provient du puit de Fournier alimentant l’usine de béton à proximité.

Mesures d’atténuation du bruit

Les activités de concassage sont les plus susceptibles de générer du bruit. Une limite de bruit doit être respectée dans les zones résidentielles. Étant donné que le secteur à l’étude est loin des zones résidentielles, et qu’un mur de bruit naturel entoure la zone d’exploitation, le risque est faible que les activités de Fournier génère du bruit qui puisse être inconvenant pour les résidents. Plusieurs autres mesures instaurées dans nos activités en cours d’opération contribuent également à réduire le bruit, tel que, par exemple, l’opération à concasseur plein en tout temps.

Description des autres utilisations du territoire à proximité du site prévus dans le projet

La zone ciblée pour le projet est située dans une zone de banc d’exploitation exclusifs et non-exclusifs regroupant plusieurs exploitants. Elle est bordée au nord par un BNE appartenant à la ville en cours de restauration, ainsi qu’un BEX exploité par Barrette depuis plusieurs décennies. Une bande d’arbres de 75 mètres isole également la zone de la 7e rue à l’est. Au sud, la zone est bordée par un BNE (Banc non-exclusif) regroupant plusieurs exploitants, alors que la limite ouest est bordée par un BEX exploité par Norascon depuis plusieurs décennies.

 

Plan de restauration

Selon la Loi sur la Qualité de l’environnement (LQE), la restauration des gravières doit se faire en régalant les pentes en périphérie à 30 degrés. De la terre végétale devra être étendue sur la zone pour l’ensemencement d’espèces indigènes (existant naturellement dans cette zone) favorisant la prévention de l’érosion. La terre végétale proviendra soit du décapage effectué localement, mais pourrait aussi être récupérée lors de différents projets d’excavation de Fournier, à condition qu’elle soit testée pour la contamination aux métaux lourds, aux hydrocarbures ainsi qu’aux composés phénoliques et démontre un contenu de ces composés inférieur à la catégorie A ou à la teneur naturelle en sol (donc non-contaminée selon les critères du MDDELCC). Le plan de restauration proposé a déjà été approuvée par le Conseil de la Ville de Val-d’Or ainsi que la MRCVO.